La qualité de l’eau et les usages récréatifs

La qualité de l’eau et les usages récréatifs

Par Cynthia Gagnière, agente de projets

Chaque année, plusieurs attendent le retour de la belle saison afin de pratiquer leurs activités préférées. Que ce soit pour la baignade, la navigation de plaisance, ou encore pour la pêche, il est important de connaître la qualité de l’eau avant de s’adonner à ce type d’activités. Voici donc quelques trucs qui vous permettront de mieux connaître les précautions à prendre avant de plonger !

Comment connaître la qualité de l’eau ?
Vous pouvez d’abord vérifier si le plan d’eau participe au Programme Environnement-Plage. Le Programme Environnement-Plage donne une classification de la qualité bactériologique des eaux de baignade, allant d’excellente à polluée. La liste des plages participantes ainsi que leur cote de classification sont disponibles en ligne ICI.

Abrinord possède également son propre programme de suivi des cours d’eau et diffuse les résultats sur son site Web. Plus de 45 stations sont suivies en 2017. Puisque l’échantillonnage s’effectue une fois par mois, les résultats ne constituent pas un avis pour la baignade, mais fournissent une idée générale de l’état du plan d’eau. Par exemple, si on mesure régulièrement des dépassements à un endroit en particulier, il serait risqué d’avoir des contacts avec l’eau. En revanche, si aucun dépassement n’a été mesuré à un endroit, cela ne signifie pas qu’il n’existe aucun risque.

Les résultats doivent donc être interprétés avec prudence et idéalement par un professionnel. Malgré cela, certaines tendances sont observées. Par exemple, lors de pluies importantes, il est fréquent d’observer des dépassements du critère pour les coliformes fécaux, particulièrement en aval des stations de traitement des eaux usées. La carte interactive d’Abrinord vous renseigne sur la localisation de ces stations. Par ailleurs, en période d’étiage (le plus bas niveau de l’eau), la faible quantité d’eau réduit l’effet de dilution et peut donc contenir de plus grandes concentrations de coliformes fécaux.

En bref, il faut donc utiliser son jugement et consulter les outils disponibles afin d’éviter les risques associés à la qualité de l’eau.

Bon été !