Programme de suivi de la qualité des cours d’eau

Lancé en 2010, le Programme de suivi de la qualité des cours d’eau du bassin versant de la rivière du Nord a été mis en place afin de réaliser un meilleur suivi des cours d’eau, en réponse aux besoins exprimés par le milieu. Grâce aux partenariats qui ont été développés au fil des années, le nombre de points d’échantillonnage s’est multiplié, permettant aujourd’hui de dresser un portrait global de la qualité de l’eau.

Ce programme permet de recueillir des données dont la validité scientifique est reconnue et de rendre ces informations accessibles, notamment dans une perspective de santé publique. Le choix des stations d’échantillonnage ainsi que le développement du programme ont été effectués en concertation avec les acteurs de l’eau du bassin versant, par le biais de tables de concertation et d’un comité technique.

iEAU : LA QUALITÉ DES COURS D’EAU EN UN COUP D’OEIL

iEAU est une application Web interactive offrant de multiples fonctionnalités. Six différents onglets permettent de naviguer à travers les données actuelles et historiques ou encore d’explorer le parcours d’échantillonnage en photos. Grâce aux jauges, histogrammes et cartes, il est dorénavant possible de voir en un coup d’œil l’état ponctuel des cours d’eau et l’évolution de la qualité de l’eau dans le temps et l’espace. En plus des résultats de qualité de l’eau présentés pour chacune des stations d’échantillonnage, on y retrouve des analyses par sous-bassin versant. On y distingue également les résultats obtenus par temps sec et par temps pluvieux, ces derniers pouvant être associés à un apport accru en contaminants vers les cours d’eau.

POUR OBTENIR DES INFORMATIONS TECHNIQUES SUR iEAU : AUDREY BEAUDOIN-ARCAND

DESCRIPTION DES PRINCIPAUX PARAMÈTRES ANALYSÉS

COLIFORMES FÉCAUX

MATIÈRES EN SUSPENSION

PHOSPHORE

CONDUCTIVITÉ SPÉCIFIQUE

INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS

Les résultats doivent être interprétés avec prudence et idéalement par un professionnel. En effet, puisque l’échantillonnage s’effectue une fois par mois, les résultats ne constituent pas un avis pour la baignade, mais fournissent une idée générale de l’état du cours d’eau. Par exemple, là où des dépassements réguliers seraient mesurés, il serait risqué d’avoir des contacts avec l’eau. En revanche, si aucun dépassement n’a été mesuré à un endroit, cela ne signifie pas qu’il n’existe aucun risque. Il est toutefois possible d’observer certaines tendances. En effet, lors de pluies importantes, il est fréquent d’observer des dépassements du critère pour les coliformes fécaux, particulièrement en aval des stations de traitement des eaux usées. Par ailleurs, en étiage, c’est-à-dire lorsque le niveau d’eau est au plus bas, la faible quantité d’eau réduit l’effet de dilution, ce qui entraîne souvent de plus grandes concentrations de coliformes fécaux. En bref, il faut donc utiliser son jugement et consulter les outils disponibles afin d’éviter les risques associés à la qualité de l’eau.

HISTORIQUE DU PROGRAMME

LES PARTENAIRES DU PROGRAMME EN 2018

En 2018, 43 stations sont financées par 18 partenaires municipaux, économiques et communautaires. Dix autres stations sont échantillonnées dans le cadre de projets spécifiques, tandis que le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) contribue au financement de neuf stations supplémentaires, dont cinq via le programme Réseau-rivières.

POUR INFORMATION SUR LE PROGRAMME DE SUIVI DE LA QUALITÉ DES COURS D’EAU :
CAROLINE BAILLARGEON