Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines

DESCRIPTION DU PROJET

Le Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES), mis sur pied en 2008 par le gouvernement du Québec, a été développé afin de « dresser un portrait réaliste et concret de la ressource en eaux souterraines des territoires municipalisés du Québec méridional dans le but ultime de la protéger et d’en assurer sa pérennité ». Depuis avril 2018, l’Université du Québec à Montréal a entrepris une étude pour acquérir des connaissances sur les eaux souterraines dans la zone Laurentides-Les Moulins, couvrant une superficie de 11 150 km2 et recoupant 6 municipalités régionales de comté de 4 organismes de bassins versants.

Les chercheurs visiteront entre 300 et 400 forages sur le territoire visé par l’étude, en plus d’effectuer leurs propres prélèvements pour évaluer la qualité de l’eau. « Nous prévoyons réaliser une dizaine de forages dans la région, dit Marie Larocque, professeure et hydrogéologue à l’UQAM. Le MELCC pourra les utiliser et intégrer les données dans son réseau de suivi des eaux souterraines du Québec, mis en place à la fin des années 2000. » Ainsi, l’équipe mettra à jour les cartes hydrogéologiques existantes et étudiera les modes de circulation de l’eau souterraine et ses interactions avec les eaux de surface et les milieux humides. Une cartographie de la géochimie de l’eau souterraine sera également établie pour déterminer sa qualité. Des recommandations seront aussi formulées pour assurer la pérennité de l’eau souterraine, en quantité comme en qualité.

Pour les gestionnaires du territoire, les nouvelles connaissances acquises seront d’une grande utilité pour mieux planifier l’aménagement du territoire et la gestion intégrée des ressources en eau. Pour les organismes de bassins versants, ce projet d’envergure permettra de préciser les connaissances, jusque-là très éparses, sur les eaux souterraines de leur zone de gestion, mais également sur les interactions entre les eaux souterraines et divers éléments naturels ou anthropiques du territoire. Ces nouveaux savoirs pourront bonifier les Plans directeurs de l’eau des OBV et ainsi mieux guider les actions à entreprendre pour protéger l’eau et les milieux associés, ainsi que pour assurer la pérennité des usages.

DÉROULEMENT DU PROJET

Phase 1 : État des connaissances actuelles par la collecte et la synthèse des données existantes (2018-2019) (Fait)
Phase 2 : Réalisation de travaux terrain pour l’obtention de données complémentaires (2019-2020) (En cours)
Phase 3 : Analyse et synthèse des résultats, ainsi que le transfert des connaissances aux gestionnaires de la ressource (2020-2021)

 

Les objectifs du projet

  • Comprendre la nature des formations aquifères;
  • Connaître l’origine et les directions d’écoulement de l’eau souterraine;
  • Décrire la qualité de l’eau souterraine;
  • Quantifier le bilan hydrique de l’aquifère et les volumes d’eau souterraine;
  • Déterminer la vulnérabilité de l’eau souterraine aux activités humaines.

LE TERRITOIRE D’ÉTUDE

6 MRC:  

    • Antoine-Labelle
    • Argenteuil
    • Les Laurentides
    • Les Moulins
    • Les Pays-d’en-Haut
    • La Rivière-du-Nord

4 OBV partenaires:

    • Organisme de bassin versant de la rivière du Nord (vert)
    • Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre (bleu)
    • Comité des bassins versants des Mille-Iles (rose)
    • Organisme de bassins versants des rivières Rouges, Petite Nation et Saumon (jaune)

QU’EST-CE QUE L’EAU SOUTERRAINE?

L’eau souterraine est l’eau qui se trouve sous le niveau du sol et qui remplit les fractures du socle rocheux ou les pores présents dans les milieux granulaires (ex : sable et graviers). Contrairement à une rivière ou à un ruisseau, l’eau souterraine n’est pas canalisée; elle circule dans les formations géologiques de l’espace souterrain.

L’eau souterraine fait partie intégrante du cycle de l’eau. L’eau provenant des précipitations s’infiltre dans le sol, circule jusqu’à la nappe phréatique et se déplace vers une zone de résurgence située en aval.

ATELIERS DE TRANSFERT DE CONNAISSANCES

Dans le cadre du PACES Laurentides-Les Moulins, le Réseau québécois sur les eaux souterraines (RQES), en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM) organise quatre activités de transfert de connaissances.

POUR INFORMATION : MARIE-CLAUDE BONNEVILLE